La perte de l’innocence

Lorsque j’étais jeune, je me sentais en retard par rapport aux autres filles de ma classe. A chaque âge sa problématique : je n’avais encore pas embrassé de garçon avec la langue, je n’avais jamais bu d’alcool ni fumé de joint, j’étais vierge, je ne savais pas ce qu’était un F#@*!?#, Etc. Plus que le manque d’expérience personnelle, c’était le regard de l’autre qui me mettait mal à l’aise, me faisant me sentir inférieure (grosse connerie soit dit en passant, mais ça, on ne le comprend qu’en vieillissant).

Je suis donc partie en guerre contre ce regard, expédiant une à une les étapes de mon évolution personnelle à une vitesse sidérale, pourfendant à grands coups de glaive phallique le bien qui m’était alors le plus précieux et dont je voulais pourtant me débarrasser au plus vite : mon innocence.

Je voulais connaitre, expérimenter, savoir, pour ne plus être celle qui questionne mais celle qui conseille. Et j’ai malheureusement atteint mon but. Car en fait, c’est un drame, c’est ma propre chute que j’ai orchestré dans ce désir égocentrique de supériorité sans fondement.

Vous savez ce qui remplace l’innocence ?

Dans le dictionnaire les antonymes sont nombreux : « débauche, dépravation, impureté, malice, nocivité, rouerie, calcul, coquetterie, dissimulation, fausseté, fourberie, hypocrisie, machiavélisme, ruse, sournoiserie, vice, expérience » etc.

EXPERIENCE.

Cela ne vient donc pas que de moi et de mon cerveau alambiqué. Obtenir l’expérience se fait bien au détriment de la perte de l’innocence.

Beati pauperes spiritu : Heureux sont les pauvres d’esprits, ou si on prend sa traduction plus moderne : « les cons, eux, ne se prennent pas la tronche». 

Si je pouvais faire le choix aujourd’hui de retrouver ma candeur d’autrefois, en donnant en échange ma connaissance, je le ferais. Mieux vaut être con et heureux que de se prendre la tête comme je suis capable de le faire pour des conneries insignifiantes.

Échange standard inversé s’il vous plait ? Innocence contre Cynisme.

Cynisme dans son sens actuel bien entendu, n’en déplaise à Antistène, mais j’apprécie bien trop sa signification moderne, avec toute sa dynamique de lassitude exacerbée, de frustration et de désillusion qui font de ce mot mon dieu unique, mon maître-penseur, le Raël de ma vie. Le sang qui coule dans mes veines se dialyse lui-même au cynisme et le sarcasme est mon moyen d’expression le plus naturel, authentique, que dis-je : instinctif !

…Mouais en fait non je serais incapable d’échanger.

Comme toute bonne victime, j’aime trop mon état d’esprit à la fois masochiste et sadique, délirant entre imagination féconde et désillusion précoce. Mais parfois, parfois seulement, j’aimerais ne pas être découragée avant même d’avoir tentée quelque chose.

J’aimerais croire en l’amour… pardon : en l’Amour. Avec un putain de grand A, sans m’entendre dire 3 secondes après qu’anyway cet état passionnel proche de celui d’une transe n’est que la réponse physique d’un débordement chimique dans mon cerveau, ou que ce n’est que le reflet de mon complexe d’Œdipe qui me fait éprouver tel ou tel sentiment, que tout est explicable, que tout est logique, que tout est prévisible et finalement : que tout est chiant. J’aimerais que mon cœur connaisse à nouveau des envolées lyriques (Team Gisèle) sans être ensuite éclaté par terre à grand coup de pieds par la réalité blasée qui pollue mes pensées à chaque seconde.

Avant je ne savais rien, j’avais tout à découvrir, et comme on dit, le chemin est plus important que la finalité. C’est en ayant à chaque fois voulu aller plus vite que la musique que je m’en suis rendue compte une fois arrivée au bout… de ce chemin justement, que mon savoir ne m’apportait rien.

Il n’a fait que lever un masque.

Et sous le masque de la beauté illusoire, il n’y avait plus que de la merde. De la merde en masse. Comme j’aimerais à nouveau ne me préoccuper que de la surface, retrouver ma chère candeur, cette naïveté tant détestée… perdue à jamais.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.