Les 5 outils indispensables de l’écrivain

Même si on n’est jamais à l’abri d’une coquille par-ci par-là, une orthographe et une bonne grammaire sont la base. Au fil des mois de rédaction de mon premier test d’écriture, j’ai peu à peu rassemblé toutes sortes d’outils pour m’aider, et qui se sont révélés indispensables lorsque j’ai entamé la partie relecture et correction.

On commence ?

1. VA TE FAIRE CONJUGUER

Pour enlever chaque doute de « faut un s ou pas ? », « c’est quoi le passé simple de bouillir ? ». Un site clair, sans publicités, avec en plus un nom facile à retenir. De tous les sites de conjugaison, je n’ai pas trouvé mieux. En version polie (pour les âmes sensibles) : https://www.allezvousfaireconjuguer.com/ (c’est le même site, hein)

Pour info, il vient du programme de cours d’anglais en ligne Gymglish, que je recommande plus que chaudement pour ceux qui souhaiteraient apprendre l’anglais business. Un site, une app, un suivi et des exercices variés. J’ai vraiment beaucoup aimé, et fait énormément de progrès jusqu’au moment où j’ai arrêté car mon niveau était, disons, suffisant. Mais ce n’est pas le sujet.

2. CRISCO

Le Dictionnaire Electronique des Synonymes (DES), le Saint Graal ! Sans lui, je ne peux écrire, moi qui ai toujours un mot sur le bout de la langue mais jamais au bout des doigts lorsqu’il le faut, CRISCO (Centre de Recherches Inter-langues sur la Signification en Contexte) est mon favori absolu. Le meilleur et le plus efficace. Aucune comparaison possible. Sans publicité également, pour une navigation où l’on reste concentré (et ça, on aime), merci l’université de Caen !

Une fois que vous l’aurez testé, vous ne pourrez plus le lâcher. Je vous invite, du coup, à les soutenir dans leur combat en signant leur pétition.

« Le Dictionnaire Electronique des Synonymes du CRISCO (DES) contient plus de 50 000 entrées et 209 000 relations synonymiques réciproques. La base de départ a été constituée à partir de sept dictionnaires classiques. Un premier travail, réalisé par l’INALF (Institut National de la Langue Française), a permis d’en extraire les relations synonymiques. Le laboratoire ELSAP, qui est devenu par la suite le CRISCO, a ensuite concaténé, homogénéisé et symétrisé les données. Depuis 1994, un important travail de correction se perpétue par l’ajout ou la suppression de liens synonymiques et antonymiques. »

Plus d’infos sur leur site

3. CNRTL

CRISCO est relié au CNRTL (Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales), que j’ai découvert et pareil : Saint Graal !

Oubliez les Larousse, Encyclopédia et autres. Dans leur espace « Lexicographie », ils se basent sur le TLFi (Trésor de la Langue Française Informatisé) du CNRS et de l’Université de Lorraine et reprend tous les dictionnaires possibles, avec les usages, l’étymologie, des exemples de littérature, bref : complet comme aucun autre (oui, oui, j’ai vérifié).

Et avec un dictionnaire d’ancien français relié ! Si vous êtes dans l’écriture historique, c’est le bon endroit pour vérifier la temporalité de vos mots. En tout cas, le CNRTL a le don de me rappeler que j’ai trop lu les romans de Chrétiens de Troyes et que certains de mes mots sont d’usage « vieilli ».

4. La BDL

La Banque de dépannage linguistique de l’Office québécois que la langue française est une mine d’Or ! Et avant que vous insurgiez, sachez, mes chers compatriotes français, que malheureusement, sur notre belle langue, il n’y a pas plus pointu qu’un Québécois qui a à cœur de sauvegarder l’intégrité de son héritage langagier pour lutter contre l’envahisseur anglophone ! (Yep. Vive la loi 101)

Sur la BDL je vous invite à aller voir surtout les thèmes de la ponctuation, de la typographie, des noms propres, et les sigles, abréviations et symboles.

Le site n’est pas le plus user-friendly du monde (oops, anglicisme ! Au bûcher !), mais il est complet et on finit par s’y balader assez facilement. Sinon, y’a la grosse barre de recherche bleue en plein milieu de l’écran. On ne peut pas être plus clair.

5. TERMIUM Plus du Bureau de la Traduction (BtB)

Pour ma part, à un moment je me suis posée une grande question (pas 42… je sais déjà.) : comment on écrit un dialogue ? En tiret, avec ou sans guillemets ?

Pour TOUT savoir sur les guillemets et les citations, c’est ici, au Québec (encore, oui !), au Bureau de la traduction : https://www.btb.termiumplus.gc.ca/redac-chap?lang=fra&lettr=chapsect7&info0=7#zz7

Et pour l’usage de l’italique, c’est ici : https://www.btb.termiumplus.gc.ca/redac-chap?lang=fra&lettr=chapsect5&info0=5#zz5

Vous trouverez tous les chapitres dans la barre de gauche. Pas très user-friendly encore une fois, mais on s’y fait vite.

Voilà un beau top 5.

Ne me remerciez pas. Allez bosser votre français !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.