Interlude 1 : Bel

« Mon Seigneur Belzebuth, votre invitée est arrivée.

— Parfait. Pile à l’heure. »

Bel se redressa dans la baignoire, dévoilant un dos aux muscles saillants. L’eau ruisselait jusqu’au bas de ses reins, dissimulés dans cette eau lactée. Ses cheveux brun-roux gouttaient sur ses genoux repliés. L’arrête de son nez légèrement renfoncée vers l’intérieur lui donnait un charme particulier. Ses lèvres fines se relevèrent sur des dents rondes dans un sourire presque mutin.

Bel ne manquait pas de charisme, pourtant cela me surprit de le trouver beau. Même s’il avait été un ange autrefois, avant de se faire éjecter de Sion pour les Enfers, il restait le grand méchant vilain pas beau, celui à abattre pour respirer et vivre en paix.

« Je sais que je suis irrésistible, et que je vais te manquer, mais il faut vraiment que j’y aille. La petite Perse m’attend. »

Il me fit un clin d’œil avant de sortir de la baignoire. Je détournai le regard, un peu mal à l’aise de me retrouver comme ça, tout à coup, si proche de lui alors qu’il était nu.

« Chouquette ?

— Oui ? Ne pus-je m’empêcher de répondre.

— Je te retrouve au chapitre 20. »

Bel se pencha sur moi et déposa un baiser sur mon front avant de partir. La lourde porte grinça sur les dalles, puis le silence revint.

Je restai dans la baignoire, à profiter de l’eau chaude, des petits canards jaunes qui flottaient à la surface, de l’odeur enivrante du lait d’avoine et du miel, plongeant mes mains dans l’eau avec délice. Ma nuque posée sur le rebord, je soufflai.

Si tout cela était un moment de détente fort appréciable, une question me taraudait toutefois l’esprit : qu’est-ce que je foutais dans une baignoire avec un personnage de roman ?

Je jetai un coup d’œil à la grande salle de bain de marbre noir, au plafond voûté illuminé par des rangées de chandeliers, avec, à ma droite, une table. Sur celle-ci était posé un portrait, dédicacé à Belzechou, d’une femme avec une cigarette serrée entre les dents, a côté de deux pots-pourris, et derrière une pile de serviettes. Je me levai et en pris une en grommelant.

« Tu fais chier Roxane… »

Note de l’auteur (moi, en l’occurrence. Salut!) : Merci à ceux qui ont suivi cette aventure jusqu’ici. Rassurez-vous (ou pas ?), je suis loin d’en avoir fini avec Perse et toute la petite troupe des Enfers, bien au contraire. Mais je vais arrêter mes publications sur WattPad. Après avoir passé un bon moment dessus à lire, à balader d’histoires en histoires, et de commentaires en commentaires, et de faire de multiples rinçages d’oeils pour cause de vandalisme de ce pauvre Bescherelle, il est clair que cette plateforme ne me convient pas.

Cependant, je vais continuer de publier les chapitres sur romansdeberg.fr/romans/apocalypse, chaque mercredi, jusqu’à ce que vous en ayez marre (ou jusqu’à un insupportable cliffhanger qui vous fera déchira vos draps de colère, qui sait ?). Dès la semaine prochaine, vous aurez le droit à un compteur, en tout début de chapitre, pour vous indiquer le temps de lecture (merci Antidote) et à des dialogues plus aérés (j’ai retenu vos suggestions de mise en forme).

Cette histoire est mon deuxième essai d’écriture, et elle est loin d’être parfaite, I know. La situation initiale (chapitre 1 à 17) est un peu trop longue à mon goût (même si vous êtes toujours là ^^), mais je crois que ça fait partie de mon style de faire des introductions longues, avant d’accélérer, encore, et encore, jusqu’au climax (si vous avez des commentaires ou des suggestions à ce propos, je suis toujours preneuse).

À partir de mercredi prochain, le rythme va donc changer. Beware !

Merci aux trois du fond de Facebook (cinq, maintenant, youhou !), et aux deux lecteurs WordPress qui me lisent. Gros cœur sur vous tous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.