Ap 17 : « La rébellion des deux empaffés »

Le jour du Conseil des Enfers était enfin arrivé. Les traqueurs, ces volatiles infernaux qui servaient de messagers et de surveillants pour âmes en quête de liberté, volaient en cercle autour de la tour céleste. Ils montaient et descendaient, en parfaite synchronisation. Ils ne posaient jamais. Ils ne changeaient jamais de direction. Cela faisait des … Lire la suite de Ap 17 : « La rébellion des deux empaffés »

Ap 14 : « Tu saignes, bougre d’idiot »

Je traversai la salle de musculation vide. La porte déboucha sur un long couloir en mosaïque. En cherchant la sortie pour rejoindre le quartier commerçant, je passai devant un bain romain dans lequel se relaxaient des chimères d’hippopotames et de crocodiles. J’avançai, puis entendis une musique indienne ponctuée d’étranges sons de cloche.  Je soulevai un … Lire la suite de Ap 14 : « Tu saignes, bougre d’idiot »

Ap 13 : « En voilà une bien vilaine jeune fille ! « 

Baël ouvrit une porte dans le décor. Je le suivis à travers le dédale de couloirs de l’hôtel. Je restai à bonne distance pour éviter de me prendre un coup de queue par inadvertance.  Elle était pourvue de pics et déchirait la moquette et le papier peint sur son passage. Baël marchait vite, en se … Lire la suite de Ap 13 : « En voilà une bien vilaine jeune fille ! « 

Ap 12 : « Je suis le Diable »

Au bord du tunnel, je retrouvai Belzebuth, les bras croisés, impatient de connaître ma réaction. Il allait être déçu. « Alors, fillette, comment as-tu trouvé cet extrait ? Personnalisé, à ma demande, en fonction de tes cauchemars. Voici mon deal : la porte des Enfers ou ce programme pendant les dix prochaines années. — Deux jours, rectifiai-je en … Lire la suite de Ap 12 : « Je suis le Diable »

Ap 11 : « Parce que je suis chiante? »

Élise semblait réellement heureuse. Assises au milieu d’une étendue de fleurs des champs aux parfums enivrants, nous rattrapâmes le temps perdu. Elle me raconta son voyage depuis la barque de Charon, puis ses journées. Elle pouvait lire, étudier, se promener sur cette plaine sans fin. Elle disposait de tout ce que ce niveau avait à … Lire la suite de Ap 11 : « Parce que je suis chiante? »

Ap 10 : « Excessivement peu efficient »

Avertissement spécial : mention de génocide Amon se rapprocha d’un pas langoureux, puis s’arrêta, et nous toisa tous deux. Ses yeux jaunes étincelants étaient plissés par un amusement incompréhensible. « J’interromps quelque chose, peut-être ? » demanda-t-il subitement, en basculant sa tête brumeuse de côté. Quatre demeura impassible, les ailes rabattues dans le dos, et les bras ballants. … Lire la suite de Ap 10 : « Excessivement peu efficient »

Ap 8 : « T’as une tête à avoir besoin d’un verre »

Le géant Asmodeus était hideux. Et encore, c’était un euphémisme. Il lui manquait un œil, le droit. À la place, une cicatrice boursouflée et violacée traversait son visage, du front jusqu’au coin de sa bouche tirée par la balafre tel un poisson prit sur un hameçon. Si j’avais présumé un immense sourire de loin, c’était … Lire la suite de Ap 8 : « T’as une tête à avoir besoin d’un verre »

Ap 7 : « Yuki ! Yuki, regarde ! Une nouvelle amie ! »

Je courus me jeter dans ses bras. Ma mère me serra en embrassant mon front. Je sentis son baiser glacial et des larmes de joie inondèrent mon visage. « Ah ! Elle, c’est Cassie ! s’enthousiasma Paimon en nous rejoignant. Elle est pas comme les autres. Elle est mi-morte. » Je m’écartai pour l’observer. Effectivement, ma mère ne ressemblait … Lire la suite de Ap 7 : « Yuki ! Yuki, regarde ! Une nouvelle amie ! »

Ap 6 : « Mandy, Sandy, Nancy, Cassie. »

Nous passâmes à travers le saule qui gardait secrète l’entrée de la grotte de Lucifer et retrouvâmes la clairière. Quatre nous suivait, quelques mètres en retrait. Devant ma cage, une créature habillée en costume trois-pièce gris attendait en regardant une montre à gousset. Sa tête formait un triangle gris-bleu, rugueux et strié comme de la … Lire la suite de Ap 6 : « Mandy, Sandy, Nancy, Cassie. »

Ap 5 : « Dans cet état, elle nous est inutile. »

Je ne saurais dire combien de temps je passai dans ce souterrain marécageux, recroquevillée sur moi-même, dans une boule humaine terrifiée et gémissante. Les jambes collées contre ma poitrine, les coudes appuyés contre mes côtes, je ne laissais pas un seul bout de chair dépasser. Les déterrés cherchaient toujours à m’atteindre. Ils ne connaissaient pas … Lire la suite de Ap 5 : « Dans cet état, elle nous est inutile. »

Ap 4 : « Ça tombe bien, j’en avais assez de causer »

M’arrachant à la contemplation de mon reflet morbide, Belzebuth me tira par les cheveux. Je voulus me retenir aux rideaux du lit, manquai de peu de les toucher, passai au pied d’un Quatre impassible, pour finir par franchir la porte. Malgré mes hurlements, Belzebuth ne desserra pas sa prise, et je descendis les trois ou … Lire la suite de Ap 4 : « Ça tombe bien, j’en avais assez de causer »

Ap 3 : « Est-ce que je ressemble à une olive? »

« Aloooors, comment va notre nouveau portier, bien dormi ? » Quatre s’inclina au passage de Belzebuth et referma la porte derrière lui. Le Commandant des Enfers s’avança, mais resta dans la pénombre, en retrait et à bonne distance de moi. Ses cheveux ébouriffés luisaient sous la faible lumière, et ses mèches désordonnées retombaient sur le haut de … Lire la suite de Ap 3 : « Est-ce que je ressemble à une olive? »

Ap 1 : « Lèche-cul… »

« Que signifie tout ceci ? Qui est-ce ? tonna une voix grave au-dessus de nous. — Mon Roi, dit Stolas en effectuant une révérence d’un mouvement d’aile gracieux, voici Perse Evans. C’est un gardien qui s’est apparemment éveillé pour remplacer Sërberus qui nous a quittés. Décédé, mon Roi », précisa-t-il.  Prisonnière des bras de Quatre, je levai la … Lire la suite de Ap 1 : « Lèche-cul… »

Ap 2 : « la Queen Bee des Freaks »

La sonnerie du réveil s’enclencha. Il était sept heures. Allongée dans mon lit, emmitouflée dans l’épaisse couette de plumes hivernale, j’ouvris un œil pour contempler la boule blanche qui pendait au plafond. Les phares des voitures, déjà en route vers leur travail, défilaient sur elle en une houle de lames lumineuses. Je n’avais pas envie … Lire la suite de Ap 2 : « la Queen Bee des Freaks »

Ap 3 : « profites-en pour travailler le galbe de tes mollets »

« Que viens-tu faire ici, Bel ? Je te l’ai déjà dit, je ne peux te faire passer sans autorisation.  — Oh, je ne suis pas là pour ça cette fois, rassure-toi. J’avais du temps libre. Je me suis dit que cela faisait longtemps que je n’étais pas venu te saluer, voir comment tu allais, si tu … Lire la suite de Ap 3 : « profites-en pour travailler le galbe de tes mollets »