Petites histoires d’avant-dodo…

Story time! Une petite nouvelle rapide pour la route?
Frites et coca?
C’est parti.

Antoine et Julie (1/2)

Julie traine avec Marc et sa bande, mais elle n’est pas comme eux. Elle est tellement belle. Grande, mince, les cheveux blonds longs, les yeux bleus, un putain de bonnet C et une taille qui doit faire à peine la taille de ma main. L’algorithme visuel parfait des sites de porno. Ce soir, je vais lui parler.

Lionel était l’archétype du connard.

Lionel faisait tout avec son smartphone. Il travaillait, payait les factures, réservait au restaurant, contrôlait la fréquence de son rythme cardiaque envoyé depuis sa montre, spéculait en bourse, gérait son capital, faisait du shopping, programmait l‘ouverture automatique des volets roulants, etc.

Elle s’appelait Élise

De toute sa vie, Ethan n’avait jamais posé les yeux sur une telle beauté. Elle s’appelait Élise. Un mètre soixante-quinze pour à peine cinquante-cinq kilos, et des jambes interminables. Le genre de jambes capable de vendre des escarpins hors de prix comme des petits pains.

Dystopie zombièsque

J’aurai préféré que les zombies dominent le monde, plutôt que ce qu’il nous est arrivé. Cet antidote a été distribué en masse à la population. Certains zombies en état trop avancé mourraient foudroyés par l’antidote. Mais les autres, malheureux chanceux, reprenaient vie.

A cœur ouvert

Il enroule ses doigts autour des siens. Ensemble, ils posent sa main sur le marquage au feutre. Il la guide, la soutient. Sa respiration s’intensifie lorsque le métal entre en contact avec la chair. La peau s’ouvre comme la fermeture éclair d’un vêtement.

Monstre nocturne

Tu l’invoques sans même t’en rendre compte. Plus tu te refuses d’y penser, plus ton esprit concentre son invocation. Elle approche. Tu sens qu’elle approche. Un frisson te parcourt l’échine. Ferme les yeux, pense à autre chose. N’importe quoi, mais fait vite.